Comparatif avec les autres technologies

Pour les aciers austénitiques type 316L, l’état métallurgique recuit mène à des duretés inférieures à celles des profilés extrudés car le taux d’écrouissage est quasi nul.

  • Par rapport à la fonderie

    La régularité des grains et leur finesse autorise des propriétés mécaniques supérieures ainsi que des états de surface meilleurs grâce à l’absence des artéfacts de coulée. Pour les dimensions inférieures à 100mm, les pièces MIM sont nettement plus précises.

  • Par rapport à l’usinage

    Il n’y pas de direction privilégiée et les soudures sont plus propres. Les barres dans lesquelles les pièces sont usinées étant plus écrouies, les pièces peuvent avoir des propriétés élastiques qui ne sont pas possibles avec le MIM.

  • Par rapport à la frappe

    Le MIM n’offre pas de fibrage qui peut donner des résistances mécaniques supérieures notamment en fatigue. Les pièces MIM sont plus précises, plus homogènes et n’ont pas de croute qui peut poser problème lors des usinages ultérieurs ou de l’utilisation.

  • Par rapport à l’impression 3D métallique

    Les états de surface du MIM sont bien meilleurs et mieux contrôlés. La fusion laser fait fondre localement la poudre ce qui occasionne plus de contraintes locales et de ségrégations.

MIMUsinageCire perdueFrappe, estampage
Métalurgie* * ** * *** * * *
Créativité* * ** ** * **
Précision* * ** * * *** *
Caractéristiques* ** * ***
Coût d’outillage** * * ** ** *
Lead time (production)* * ** * * ** **
Productivité* * * *** * ** * *
Lead time (prototype)** * * ** **
Tous droits réservés @ 2021 Alliance-MIM